Rechercher

5 pièges à éviter pour ne pas ruiner vos efforts de prévention des pertes

En matière de prévention des pertes, l'élément le plus précieux est évidemment le nombre de pertes que vous pouvez éviter par tous les moyens disponibles : nouvelles technologies, formations du personnel, ou encore employés supplémentaires.

Cependant, même dans les meilleurs scénarios, il existe des facteurs qui entravent vos efforts de prévention de vos pertes et parfois même les encouragent. Vous trouverez ci-dessous les plus courants:


Absence d'une stratégie globale de prévention des pertes


La première des raisons menant à l'échec de la prévention de vos pertes, et probablement la plus importante... est l'absence d'une stratégie globale, liée aux objectifs commerciaux de votre organisation.


Une étude réalisée par le professeur Robert S. Kaplan et le théoricien David P. Norton pour la Harvard Business School intitulée "The Strategy-Focused Organization" (L'organisation axée sur la stratégie) a révélé que "seuls 7 % des employés comprennent aujourd'hui parfaitement les stratégies commerciales de leur entreprise, et ce que l'on attend d'eux pour atteindre ces objectifs".


Et pour la plupart des retailers, l'objectif est de vendre avec profit des produits fabriqués par un tiers, tandis que la tâche d'un responsable de la prévention des pertes est d'aider l'enseigne à vendre plus, en enregistrant moins de pertes.

Si une stratégie minimale de prévention des pertes se concentre uniquement sur les vols à l'étalage, il est important de garder en vue les autres pièces du puzzle, comme la sécurisation de la réserve, la vérification des colis réceptionnés pour éviter la fraude des fournisseurs, le suivi individuel de chaque article pour minimiser les erreurs administratives et la sécurisation globale du magasin pour les employés comme pour les visiteurs.


La prévention des pertes concerne l'ensemble de l'organisation, et doit être abordé dans sa globalité par l'entreprise. Chaque employé doit être informé, sensibilisé et éduqué sur les causes et les conséquences des pertes de stock, ce qui permettra non seulement de réduire les vols commis par les employés, mais aussi de rendre l'ensemble de l'équipe plus vigilante.



Des systèmes non connectés


Les systèmes traditionnels de surveillance électronique des articles (EAS) RF ou AM ne sont pas intégrables à d'autres systèmes tiers, car ils sont basés sur de l'électronique et non sur des logiciels.

Ne pas pouvoir intégrer les systèmes antivols aux autres processus de l'organisation isole non seulement les efforts de prévention des pertes, mais il empêche également le retailer de construire un réseau de systèmes de renforcement, fonctionnant ensemble.


Avec les nouvelles tendances qui façonnent le paysage du retail telles que l'omnicanal, la mondialisation, la profusion de données et l'IoT, les services informatiques et les services commerciaux doivent travailler plus étroitement que jamais, et se concentrer davantage sur la prévention des pertes.


Cependant, l'étude "The Great Disconnect Between LP and IT" révèle qu'il existe d'énormes écarts entre la technologie disponible et son utilisation pour la prévention des pertes. : actuellement, seuls 8,3 % du budget informatique (sans compter les normes de sécurité des informations de paiement et la protection des données) sont consacrés aux efforts de prévention des pertes.


Et l'un des principales freins est souvent lié au fait que les systèmes antivols ne sont pas compatibles avec d'autres applications commerciales, permettant notamment d'automatiser des processus de suivi des articles en magasin. Cependant, avec l'explosion de solutions comprenant des API ouvertes, une meilleure connectivité et une forte capacité d'intégration avec des applications commerciales, la situation va être amenée à changer très rapidement.


Des employés démotivés


La troisième raison pour laquelle la prévention des pertes échoue est l'implication personnelle des employés. Un retailer observe toujours un meilleur taux de réussite si les employés qu'il embauche lui sont fidèles.

Si un client entre dans votre magasin et que vos équipes proposent de lui venir en aide et de le conseiller, il a moins de possibilités de parcourir la marchandise et de s'interroger sur les étiquettes de sécurité. En revanche, si votre personnel est occupé à papoter, ou à jouer sur son téléphone, les opportunités de dérober un article seront plus nombreuses.

Et enfin, si votre personnel choisit de ne pas poursuivre un visiteur ayant déclenché une alarme parce qu'il est occupé, ou parce qu'il a peur d'être mis dans une situation embarrassante, vos efforts de prévention des pertes sont vains.


Pas d'alarmes claires


Le nombre d'alarmes que votre système émet pendant la journée peut être un indicateur du bon fonctionnement de vos systèmes antivols. Par exemple, si vous comptez en moyenne 20 à 30 alarmes dans une journée, et que ce nombre augmente soudainement pour atteindre 80 à 100 alarmes par jour, vous savez que quelque chose d'anormal se produit. Malheureusement, il est parfois difficile de déterminer la cause de ces alarmes.

Si votre système est capable de déchiffrer la direction de l'alarme, vous avez déjà une indication de la cause du problème : peut-être qu'une marchandise est tombée derrière une vitrine et se situe dans le champ de détection de l'antenne.

Ne pas connaître la cause réelles de vos alarmes vous empêchera de résoudre le problème de fond - ce qui non seulement effrayera les clients, mais en plus ne vous permettra pas d'identifier les vraies alertes des fausses, et donc d'agir.


Pas de mise à jour de vos systèmes


Pour la plupart des employés dans le secteur du retail, la journée commence par un test des systèmes antivols : il s'agit de passer un article étiqueté devant l'antenne, et de vérifier s'il déclenche une alarme ou non.

Cependant, si le système ne fonctionne pas au maximum de ses performances car il n'est pas régulièrement mis à jour, et qu'il cesse de fonctionner pendant la journée ou si le personnel ne procède pas à des contrôles réguliers, le magasin risquera d'être sans protection pendant de longues périodes.

Souvent, la raison du dysfonctionnement est simple et pourrait être corrigée en quelques minutes si le système était capable de déclencher une alerte - par exemple en déplaçant une PLV qui bloquait le champ de détection du système EAS.


Avec des antennes RFID disposant d'une connexion Internet, vous pouvez surveiller et maintenir vos appareils à distance, et effectuer de manière automatique les mises à jour des microprogrammes, pour que votre solution s'améliore au fil du temps et sans coupure.


Intéressés ?

Contactez-nous pour en savoir plus !


Source Nedap Retail

Ecrit par Tom Bolanos


  • Linkedin
  • Instagram
  • Facebook Nedap
  • Nedap Youtube
  • Nedap Twitter

Nedap France, 8-10 chemin d'Andrésy, 95610 Eragny sur Oise

Nous contacter