top of page
Rechercher

Chapitre 2 : Stimuler les ventes en augmentant la disponibilité des produits en magasin

Après avoir effectué l'inventaire de votre magasin avec la RFID, vous avez une vision claire des articles que vous avez ou non en stock. Il est maintenant temps d'exploiter cette information.

Si ce n'est pas clair pour vous, n'hésitez pas à vous référer au premier chapitre " Chapitre 1 : améliorer la précision des stocks ".


Que faire après un inventaire RFID


Améliorer le réapprovisionnement des magasins et de leurs rayons permet de s'assurer que les produits demandés sont toujours disponibles, entraînant ainsi une augmentation des ventes de 3 à 10 %, voire plus. Mais comment cela fonctionne-t-il ?


Chaque semaine, l'inventaire RFID est confronté au fichier de stock du système ERP. Les articles ne possédant pas d'étiquette RFID en reçoivent une, tandis que les anciennes étiquettes RFID sont supprimées. Toutes les différences entre l'inventaire RFID et le stock du système ERP sont examinées, et des actions sont entreprises pour prévenir de telles divergences à l'avenir.


Une fois ces recherches effectuées, la véritable magie de la RFID entre en jeu. Parce que la RFID vous permet de voir quels articles devraient être présents en surface de vente mais ne le sont pas, vous pouvez commencer à travailler sur le réapprovisionnement des produits en rayon.


En fait, l'optimisation de la disponibilité des produits en magasin est le principal argument commercial en faveur de la RFID.

Comment peut-on optimiser la disponibilité des produits en magasin et dans les rayons ?


Il existe deux domaines d'intervention :

  1. Réapprovisionnement du centre de distribution vers le magasin : Envoyer les produits appropriés, aux magasins appropriés, au moment approprié.

  2. Réapprovisionnement de la réserve au rayon de vente : S'assurer que le rayon de vente soit toujours fourni de manière optimale.

Comment réaliser le réapprovisionnement du centre de distribution vers magasins grâce à la RFID :


Tout commence par l'acheminement des bons produits vers les bons magasins, généralement géré par le système ERP. Si le système ERP dispose de données précises fournies par la RFID, il peut distribuer les produits appropriés à chaque magasins.


Mais comme nul n'est infaillible, ces envois étant effectués par des personnes, il subsiste un risque d'erreurs humaines. C'est pourquoi il est recommandé de vérifier avec un lecteur les livraisons entrantes en magasin. Cela permet non seulement d'accélérer le processus de vérification, mais également de ne pas dépendre de l'inventaire du magasin suivant pour savoir quels articles se trouvaient réellement dans le carton.


Comment recharger votre surface de vente avec la RFID :


Une fois que le magasin a réceptionné les produits attendus, il est temps de transférer ces derniers de la réserve à la surface de vente.

Le personnel du magasin utilise aujourd'hui diverses méthodes créatives pour effectuer ce transfert, de la vérification manuelle des produits manquants (et même de l'appel vidéo à l'employé de la réserve pour prendre ces produits !) au réapprovisionnement quotidien du rayon de vente en fonction des données d'inventaire et de ventes.


Un indicateur clé de performance (KPI) important qui évalue l'efficacité du processus de réapprovisionnement est la disponibilité en rayon.


L'OSA (acronyme anglais qui signifie « On Shelf Availability ») indique si les tailles les plus pertinentes de chaque articles sont disponibles pour vos clients en rayon. Un OSA élevé signifie que les produits sont facilement accessibles pour les clients, favorisant ainsi les ventes. À l'inverse, un OSA faible peut entraîner des ventes perdues et des clients insatisfaits.


Pour recharger efficacement vos rayonnages avec la RFID, vous devez prendre deux mesures essentielles : déterminer des sous-emplacements fictifs dans votre logiciel, et disposer d'une liste de réapprovisionnement opérationnelle.


Comment peut-on déterminer les sous-emplacements à l'aide de la RFID ?


Tout d'abord, il faut connaître les sous-emplacements de chaque article. Quels articles se trouvent en rayon, quels articles se trouvent dans la réserve ? En utilisant la RFID, vous pouvez distinguer ces deux emplacements.

Si la RFID est excellente pour un inventaire rapide et facile, la puissance des lecteurs RFID pose un problème : en effet, ces lecteurs sont si puissants qu'ils peuvent lire à travers les murs et les planchers fins, caractéristiques de la plupart des magasins.

Cela signifie que lorsque vous effectuez un inventaire RFID dans la réserve, vous lisez également les articles en rayon, et vice versa.

Comment résoudre ce problème ? Il existe deux approches pour le résoudre : une méthode coûteuse et complexe, et une méthode simple et intelligente. A vous de choisir la bonne ;)


Blindage physique

Les signaux RFID étant bloqués par le métal, vous pouvez appliquer une protection physique telle que du papier aluminium ou un revêtement métallique sur toutes les surfaces à isoler, pour bloquer les signaux RFID. Cependant, le blindage physique n'est pas toujours efficace à 100 % et est coûteux (entre 2000 et 4000 euros par magasin en matériaux et main-d'œuvre). Et la moindre petite fissure peut permettre la lecture d'une étiquette à travers le mur. Même si elle est appliquée avec la plus grande précision, les détaillants rencontrent souvent des fuites de l'ordre de 15 à 20 %, ce qui rend les données de sous-emplacement peu fiables.


Blindage virtuel

Heureusement, la technologie moderne permet de contourner le blindage physique. En utilisant des algorithmes intelligents, vous pouvez déterminer le sous-emplacement de chaque article. Le concept est simple : lors d'un inventaire, sélectionnez dans votre application de comptage RFID le sous-emplacement que vous comptez (le rayon de vente ou la réserve). En fonction de la puissance des signaux RFID, l'algorithme saura reconnaître quels articles se trouvent en rayon et lesquels sont en réserve.

La protection virtuelle élimine le besoin de protection physique et permet de déployer plus rapidement la RFID à l'échelle mondiale dans votre organisation. Elle augmente également considérablement le retour sur investissement des projets RFID.


Comment créer une liste de réapprovisionnement efficace ?


Le blindage virtuel nous permet donc de savoir quels articles se trouvent en rayon et dans la réserve. Il ne reste plus qu'à établir une liste des articles manquants en rayon et à commencer le réapprovisionnement.


Cela semble simple, n'est-ce pas ?


En réalité, c'est plus complexe que cela. Pourquoi ? Parce qu'il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un article ne se trouve pas en rayon ou ne devrait pas s'y trouver.


1. Exclusivité : Seules certaines tailles sont exposées.

2. Espace : En raison de contraintes d'espace, seuls quelques articles sont en rayon.

3. Incomplétude : La gamme de tailles n'est plus complète.

4. Nouvelles ou anciennes collections : Le produit est déjà en réserve mais doit être exposé ultérieurement, ou il attend son expédition vers l'entrepôt ou le magasin d'usine.


La méthode de comparaison entre la surface de vente et la réserve doit être repensée. Il ne suffit pas de réapprovisionner tous les produits remontés par l'inventaire RFID comme étant présents en réserve mais absents en rayon. Cette approche générerait une longue liste de résultats non pertinents.


Alors, quelle est la solution pour obtenir une liste de réapprovisionnement efficace ? Tout comme pour la protection virtuelle, des algorithmes intelligents peuvent nous aider ici.


Une liste de réapprovisionnement intelligente

En se basant sur les niveaux de stock existants et historiques, les algorithmes peuvent apprendre les combinaisons produit-taille les plus vendues en rayon et celles qui ne devraient pas s'y trouver. Grâce à ces informations, il est possible de générer une liste de priorités par magasin, que l'algorithme peut ensuite mettre en correspondance avec les données de stock RFID provenant de la réserve et du rayon de vente.


Les résultats peuvent alors être présentés sous la forme d'une liste de "suggestions de réapprovisionnement" priorisée.


Plusieurs retailers ont testé cette méthodologie dans leurs magasins avec d'excellents résultats :


Disponibilité en rayon supérieure à 98 %

La disponibilité en rayon pour les trois tailles les plus vendues est passé (en moyenne) de 88 % à plus de 98 % en quelques semaines. Une amélioration de la disponibilité en rayon a entraîné une augmentation des ventes.


55 % de réduction du temps consacré au réapprovisionnement

Les employés de magasin ont passé 55 % de moins de temps sur le réassort, car ils peuvent compter sur les suggestions de leur application. En supprimant ce travail fastidieux et sans valeur ajoutée, la satisfaction du personnel augmente, et libère plus de temps pour servir les clients.


Prouver la pertinence de la RFID dans le secteur de la mode


Nous avons maintenant établi ce qui suit :

  1. Nous avons optimisé le réapprovisionnement du centre de distribution vers les magasins, car votre système ERP fonctionne désormais avec des données d'inventaire de meilleure qualité et fiable.

  2. La protection virtuelle nous permet de savoir quels articles se trouvent en rayon et lesquels sont en réserve, grâce à un algorithme intelligent.

  3. Nous disposons d'une liste exploitable des articles qui doivent être réapprovisionnés en rayon et depuis la réserve.

Avec ces informations, pouvons-nous prouver la pertinence de la RFID dans le secteur de la mode ? Oui, définitivement.


Aller (encore) plus loin avec la RFID


Pour la plupart des détaillants, l'utilisation ultime de la RFID se trouve dans le domaine de l'omnicanal. Permettre aux clients d'acheter et de retourner leurs achats n'importe où, de manière rapide et sans complications, n'est-ce pas l'objectif rêvé de tout commerçant ?

La RFID rend cela possible.


Mais comment s'y prendre ? Quels sont les pièges courants ? Vous en saurez plus dans le chapitre trois (bientôt disponible) : comment tirer parti de la RFID pour booster votre potentiel omnicanal





Comments


bottom of page